À propos

Beyrouth, août 2011…

Comme si c’était hier… Ce petit inconnu d’une dizaine d’années me met au défi de sauter dans l’eau. J’ai mon appareil photo autour du coup. Il me pointe du doigt pour me désigner, moi, parmi mon petit groupe d’amies. Et avec le mien, cet index tremblant, j’immortalise la scène et accepte sa proposition en un clic ! 

Je plonge avec lui, toute habillée. Quelle folie libératrice ! 
De mon Corps à mon Coeur en un fragment de seconde, je deviens à ses côtés la JOIE incarnée !
À cet instant précis, nous avons le même âge et le temps n’existe plus… Puis nous nous sommes dit au revoir en sachant que nous ne nous reverrons jamais mais qu’il restera à vie un fragment de l’un dans l’existence de l’autre.

Chacun avait joué son propre rôle. L’enfant avait rassuré l’adulte et l’adulte avait accordé sa confiance à l’enfant. Ils s’étaient tous les deux jetés à l’eau dans tous les sens du terme, avec d’inoubliables éclats de rire comme langage commun.

Est-ce là le tendre résumé du sens de la vie et du vrai retour à Soi-même ?
Notre véritable identité n’est-elle pas que JOIE ?

De cette rencontre providentielle, perdure encore le souvenir d’un état de grâce profonde, d’allégresse, spontanée, libre, contagieuse, pleine de folie et de promesses. Une d’entre elles est de ne jamais oublier qu’il y a, sous mon costume d’adulte, une âme d’enfant qui rêve les yeux ouverts. À travers les siens, si lumineux en pleine nuit, j’y ai vu la beauté du monde, même floue ; tout comme cette humanité qui est mon propre miroir…

Et j’ai alors décidé de la regarder avec hauteur, pour pouvoir me regarder en profondeur.

En plongeant dans mes espaces sombres avec courage, j’y ai trouvé un Amour semblable à celui d’un enfant qui accorde sa confiance sans explication.

Je me suis abandonnée à mon tour à la vie avec confiance car j’ai senti dans cet espace, au coeur de mon corps, que tout est possible quand on regarde au-delà du voile de nos illusions protectrices et de nos peurs.

Depuis, je laisse la vie agir à travers moi pour qu’elle me mène jusqu’à toi…

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close